La majorité déjà en difficulté

Si les écologistes se sont largement mis d’accord pour désigner leurs têtes de liste aux élections européennes, la direction a été battue à deux reprises lors du conseil fédéral.

Patrick Piro  • 19 décembre 2013 abonné·es

Un consensus à plus de 81 % : la désignation des têtes de liste d’Europe Écologie-Les Verts par les délégués du conseil fédéral, en fin de semaine dernière, a pris des allures de rassemblement général après la très courte majorité (51 %) sortie des urnes lors du congrès de Caen, fin novembre. Conduiront les listes : Sandrine Bélier (Est), Pascal Durand (Île-de-France), Karima Delli (Nord-Ouest), Yannick Jadot (Ouest), Michèle Rivasi (Sud-Est), José Bové (Sud-Ouest) – tous en position éligible, tout comme les seconds Eva Joly (Île-de-France) et Karim Zéribi (Sud-Est) –, avec Clarisse Heusquin (Centre) et Yvette Duchemann (Outre-Mer), peu susceptibles d’être élues.

Cependant, le vote des délégués traduit bien plus le respect des équilibres internes – le meilleur compromis possible – qu’une mise en bon ordre de marche avant les joutes électorales de 2014. Car, deux semaines seulement après l’élection d’Emmanuelle Cosse au secrétariat national, la direction du parti, tenue par les amis de Cécile Duflot, a été battue à deux reprises lors du conseil fédéral, ce qui augure de difficultés récurrentes pour les mois à venir. En effet, c’est la « gauche » du parti, légèrement minoritaire après le congrès de Caen, qui a obtenu la présidence de la commission permanente électorale (CPE), chargée de proposer des scénarios pour la désignation des têtes de liste aux élections européennes de mai prochain. En respectant plusieurs critères, dont la parité des genres pour les positions éligibles, la hiérarchie des motions présentées au congrès, ainsi qu’un vote indicatif des militants [^2]. L’équilibre retenu par la présidence de la CPE avait surtout pour objectif de sauver la place de l’eurodéputée Karima Delli (motion LMP, minorité) dans le Nord, et de régler les cas de José Bové et de Michèle Rivasi. Les militants avaient placé José Bové après Catherine Grèze (motion Puce, majorité) dans l’euro-région Sud-Ouest. Cependant, il aurait été incompréhensible que l’eurodéputé, actuellement en lice dans une primaire écologiste continentale pour le porte-parolat des partis verts de l’Union lors des européennes ^3, risque de perdre son mandat de député à Strasbourg. Dans le Sud-Est, la place de Michèle Rivasi était revendiquée par Karim Zéribi, dont la motion Via ecologica a permis, par son ralliement à Puce, de déterminer la courte majorité de Caen. « Nous allons déposer un recours en interne », pestait le sénateur Jean Desessard, l’un des meneurs de Via ecologica, s’appuyant sur un point du règlement.

Cependant, l’origine de la friction est plus politique que procédurier : Via ecologica, qui s’est fait promettre un rééquilibrage dans l’exercice du pouvoir au sein d’EELV, teste son partenaire. Faut-il y voir une autre explication alors que la direction a de nouveau été battue sur un vote très important ? Et passé inaperçu : le conseil fédéral a décidé à plus de 60 %, dimanche dernier, de ne pas soutenir le budget 2014 du gouvernement dans son état actuel. « Traduction : EELV n’a plus de majorité ! », commente Élise Lowy (LMP).

[^2]: Voir Politis des 28 novembre et 5 décembre.

Politique
Temps de lecture : 3 minutes

Pour aller plus loin…

Assemblée : la gauche reste aux finances, les deals entre droite, Macronie et RN continuent
Politique 20 juillet 2024 abonné·es

Assemblée : la gauche reste aux finances, les deals entre droite, Macronie et RN continuent

La gauche gagne la présidence de la commission des finances et celle des affaires culturelles et de l’éducation. Les Macronistes se taillent la part du lion grâce à l’appui quasi-systématique des députés du Rassemblement national.
Par Lucas Sarafian
La gauche remporte la bataille du bureau de l’Assemblée
Direct 19 juillet 2024

La gauche remporte la bataille du bureau de l’Assemblée

L’élection du bureau de l’Assemblée nationale a viré à l’avantage de la gauche qui emporte la majorité de ces postes-clés pour l’organisation et la direction des débats. Le RN n’y a aucun élu, tout comme le MoDem. Récit de cette très longue journée qui ne s’est achevée qu’au petit matin.
Par Michel Soudais
À l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet sauvée par Laurent Wauquiez
Parlement 19 juillet 2024 abonné·es

À l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet sauvée par Laurent Wauquiez

Malgré sa lourde défaite aux législatives, le bloc présidentiel conserve le perchoir grâce à un deal avec la droite. La gauche, perdante de cette élection stratégique, dénonce un « vol » politique et cède du terrain pour Matignon.
Par Lucas Sarafian
« Ne nous trahissez pas » : à Paris, un rassemblement pour exhorter le NFP à gouverner
Mobilisation 18 juillet 2024 abonné·es

« Ne nous trahissez pas » : à Paris, un rassemblement pour exhorter le NFP à gouverner

Plusieurs dizaines de rassemblements, à l’initiative de la CGT Cheminots, se sont tenus ce jeudi partout dans l’Hexagone. À Paris, quelques milliers de personnes se sont déplacées pour demander la mise en place, au plus vite, d’un gouvernement du Nouveau Front populaire.
Par Pierre Jequier-Zalc