Dossier : Dieudonné, Soral : Cet antisémitisme qui fait le buzz

Quand Soral drague les musulmans

Égalité & Réconciliation cherche une synthèse entre droite réactionnaire et enfants d’immigrés. Mais son succès demeure limité.

«Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. » Voilà l’axiome qui devrait sceller, dans l’esprit d’Alain Soral, l’alliance de la communauté musulmane de France avec l’extrême droite, contre « l’Empire mondialisé ». « C’est dans mon intérêt de catholique blanc que la communauté musulmane soit puissante en France. Il faut un rééquilibrage communautaire pour faire poids contre la communauté toute-puissante », lance ainsi l’essayiste. S’ensuit une série d’appels du pied : une théologie de l’amitié…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents