La région Ile-de-France hors grand marché transatlantique

La région Ile-de-France est la première à demander l’arrêt des négociations autour d’un Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) entre les États-Unis et l’Union européenne. Et à se déclarer « zone hors TTIP ».

Thierry Brun  • 14 février 2014
Partager :

Illustration - La région Ile-de-France hors grand marché transatlantique

Une délibération présentée par le groupe Front de gauche-Parti de gauche et Alternatifs au conseil régional d’Ile-de-France (5 élus), intitulée : « La région Ile-de-France hors partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) » a été adoptée le 14 février sans le PS et le Mouvement républicain et citoyen (MRC). Le Parti de gauche, le PCF et EELV ont voté en faveur de cette délibération alors que le groupe socialiste, présidé par Guillaume Balas, du courant de Benoît Hamon « Un monde d’avance », en troisième position de la liste socialiste en Ile-de-France pour les prochaines élections européennes, n’a pas participé au vote.

« Après avoir rejeté une motion de dernière minute du groupe PS visant à empêcher ce débat, les élus franciliens du Front de Gauche et d’Europe-Ecologie-Les-Verts ont affirmé leur opposition à ce projet , a déclaré Pascale Le Néouannic , présidente du groupe Front de gauche-Parti de gauche et Alternatifs. Ensemble nous avons refusé cet accord qui menace nos droits sociaux, écologiques et démocratiques et exigé une information complète des citoyens » .

Le groupe socialiste a critiqué le principe de déclarer la région Ile-de-France « zone hors TTIP », ainsi que l’arrêt des négociations demandé dans la délibération. Pascale Le Néouannic a estimé cette critique était infondée : « Notre délibération est un copié-collé de la délibération de 2004 présentée à l’initiative de Jean-Paul Huchon et demandant que la région Ile-de-France soit déclarée territoire “hors AGCS” [Accord général pour le commerce des services de l’Organisation mondiale du commerce]. Nous n’avons bien évidemment changé que quelques mots » .

Le groupe EELV au conseil régional d’Ile-de-France estime que « Cette négociation du partenariat transatlantique de commerce et d’investissement est une tentative inédite de prise de pouvoir du monde économique. Le point le plus sensible de ces négociations que le Président Hollande entend “accélérer”, est celui de la libéralisation réglementaire, qui ferait voler en éclat les normes sociales et environnementales appliquées en Europe et dans notre pays » .

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de www.youscribe.com.

Charger le contenu

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don