« Libé », un journal, un vrai (À flux détendu)

On sait s’y prendre pour mettre le feu aux poudres, chez les actionnaires de Libé

Un Libération mué en « réseau social », « monétisable », dont le siège, débarrassé de ses journalistes, serait transformé en « restaurant, bar, incubateur de start-up », en « Flore du XXIe siècle ». Voilà le « projet » des actionnaires de Libé, dont l’un d’eux, Bruno Ledoux, s’est fendu d’un mail à propos de « ces esprits étriqués » – les salariés du journal – qu’il veut « rendre ringards ». On sait s’y prendre pour mettre le feu aux poudres, chez les actionnaires de Libé … Disons ici qu’à Politis nous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.