Les arrêtés d’ouverture de Paris VII annulés : nouvelle bévue pour Vinci

Le fiasco continue, pour Vinci et la présidence de l'université Paris VII. Vendredi 28 février, le tribunal administratif de Paris a annulé les arrêtés d’ouverture de deux immeubles construits par Vinci en Partenariat public privé pour l’extension de l’université. Une décision logique après l'annulation, le 2 juillet 2013, des permis de construire des bâtiments « Sophie Germain » et « Olympe de Gouges », ouvert aux étudiants et aux chercheurs en septembre 2012. Le tribunal administratif estime qu'ils ne…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents