Ne jamais se fier à des « socialistes »

Le plus sidérant est que la bande à Hidalgo a parqué les négociateurs du PG dans un placard à balais.

Et donc, si j’ai bien compris (SJ’ABC) : les camarades du Parti de gauche (PG) se sont empressé(e)s, à Paris, au lendemain du premier tour des élections municipales, d’aller négocier leur ralliement à la liste emmenée par Anne Hidalgo. Mais attention : il s’agissait – je tiens cette précision d’un papier du camarade Soudais 1 – de proposer au Parti « socialiste » 2 – et à ses complices venu(e)s d’ailleurs dans la droite – une « fusion technique » (appelée aussi « démocratique » ), et non « programmatique »…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.