OGM : interdiction salutaire mais fragile

Politis  • 20 mars 2014
Partager :

Un arrêté du ministère de l’Agriculture, publié le 15 mars, interdit la commercialisation, l’utilisation et la culture « des variétés de semences de maïs issues de la lignée de maïs génétiquement modifié MON 810 » sur le territoire national « jusqu’à l’adoption […] d’une décision définitive » et des mesures communautaires. La Confédération paysanne se félicite de la décision, mais précise qu’il « faut encore empêcher la Commission européenne d’ouvrir largement les vannes des nouvelles autorisations de cultures OGM et de rendre ainsi l’interdiction française très rapidement caduque ».

Écologie
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don