« La Ligne de partage des eaux », de Dominique Marchais : Un film d’honnête homme

Une promenade scrupuleuse et curieuse au sein de notre environnement.

Dominique Marchais trace son sillon. Dans son premier long-métrage, le Temps des grâces, réalisé il y a cinq ans, il inspectait l’état des sols. Dans le film qui sort ces jours-ci, c’est l’eau qui a une importance cruciale. Non parce qu’elle y est un objet évalué. Mais par ce qu’elle représente, surtout si on la considère comme le fait Dominique Marchais : organisée en bassin-versant. Cette délimitation symbolise l’interdépendance des cours d’eau, l’esprit de conséquence et de préservation, et la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.