Chomsky et moi, et moi, et moi...

Un doc formellement réussi mais un brin narcissique de Michel Gondry.

Sur un cahier, une main dessine une table de travail et une caméra avalant un fil continu de dessins. En voix off, le réalisateur annonce son projet : filmer un entretien avec Noam Chomsky sans le mettre en image (le glissant parfois en vignette dans le coin du cadre) mais en associant son discours à des images d’animation, de sorte que le spectateur se retrouve face à une autre réalité, celle du dessin, avant d’être convaincu (ou pas) par le propos. Et d’ouvrir cette conversation par le plus lointain…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.