Europe : de très mauvais arguments…

59 % des Européens n’ont pas confiance dans l’Union européenne et, sans surprise, cette défiance épouse la courbe du chômage.

Denis Sieffert  • 15 mai 2014 abonné·es
Europe : de très mauvais arguments…
© **À nos lecteurs :**Politis organise le 5 juin une soirée à l’occasion de la sortie de notre hors-série « Les grands débats de la gauche depuis Jaurès ». Un pot amical précédera (et suivra) la lecture d’une pièce de Jérôme Pellissier qui met en scène le dialogue Jaurès-Péguy. Réservez vos places (voir tous les détails en page 9).

À dix jours des élections du 25 mai, nous assistons à l’habituel retour du prêchi-prêcha européen. Le président de la République, notamment, dans une longue tribune au Monde, et le Premier ministre, sur TF1 [^2], y sont allés de leurs discours aussi moralisateurs que mortellement conventionnels. On connaît la chanson : d’un côté, la Modernité, l’Avenir, l’Ouverture ; de l’autre, le Passéisme, la Ringardise, l’étroitesse d’esprit et le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes