BCE : De Charybde en Scylla

L’investissement est en panne, la consommation aussi.

Depuis sa création, la Banque centrale européenne (BCE) a pratiqué une politique monétaire rivée sur la défense de la rente financière par son objectif anti-inflationniste, contribuant ainsi à la financiarisation de l’économie et au gonflement de bulles spéculatives. Résultat : une crise majeure. Elle a appelé et soutenu tous les plans d’austérité. Résultat : la zone euro est au bord de la déflation. La purge infligée aux travailleurs est telle que les financiers, rassurés, continuent à acheter des titres…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents