Fini, la croissance ?

En fait, c’est en Europe que la croissance ne revient pas.

« La croissance ne reviendra pas », ce couplet est fréquemment repris dans les rangs de la gauche non libérale. Attendre la croissance, ce serait comme pour Godot. Et si ce propos, en dépit de sa part de vérité, était porteur de lourdes régressions ? La part de vérité : la croissance aveugle et le productivisme sont à bannir. Le capital repose sur une logique d’accumulation infinie et se soucie comme d’une guigne que ce soit utile ou non à la société prise dans son ensemble. C’est bien pourquoi la loi,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents