« Jimmy’s Hall » : À l’heure de Ken Loach

Avec Jimmy’s Hall , le réalisateur revisite l’Irlande des années 1930 en même temps qu’il parle des luttes d’aujourd’hui.

«C’est difficile d’arrêter totalement de faire des films. » L’aveu est de Ken Loach, qui, au Festival de Cannes, où Jimmy’s Hall était en compétition, est revenu sur les rumeurs selon lesquelles il avait décidé une fois pour toutes de ne plus tourner. Si le propos a rassuré ses admirateurs, certains, en revanche, notamment parmi les critiques, semblaient disposés à tirer un trait sur le cinéaste britannique, de la même manière qu’ils tiraient à boulets rouges sur son nouvel opus. Ce qui lui est reproché ?…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents