Lipietz ou le pragmatisme

Exclu d’EELV pour s’être allié à un candidat de l’UMP à Villejuif aux dernières municipales, le Vert historique explique son geste par les réalités de la politique locale.

Pauline Graulle  • 3 juillet 2014 abonné·es
Lipietz ou le pragmatisme
© Photo : AFP PHOTO / PASCAL PAVANI

U n ténor d’EELV qui pactise avec l’UMP en pleine campagne municipale ? Trois mois plus tard, le choix d’Alain Lipietz garde encore une part de mystère. L’histoire commence mi-mars par une fuite dans la presse : la tête de liste EELV à Villejuif (Val-de-Marne), Natalie Gandais, et son compagnon et colistier, Alain Lipietz, auraient décidé de se ranger derrière la droite locale (UMP et UDI) pour battre la maire PCF sortante. Stupeur parmi les amis de Cécile Duflot. D’autant que Lipietz est réputé pour son engagement à la gauche des Verts. « Honte », « déchéance », « naufrage »  : Jean-Vincent Placé et Emmanuelle Cosse dénoncent cette « alliance contre-nature ». Illico,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 7 minutes