Ukraine : Tension extrême

La guerre de « reconquête » par l’armée ukrainienne continue de faire rage.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La guerre de « reconquête » de l’est du pays par l’armée ukrainienne continue de faire rage. Un avion de transport militaire a été abattu le 14 juillet dans la région séparatiste de Lougansk. Un mois après la mort des 49 militaires ukrainiens, Kiev accuse de nouveau Moscou et condamne « l’arrivée progressive de milliers de soldats russes près de la frontière », dénonciations relayées par le département d’État américain. Côté russe, le gouvernement évoque une « escalade extrêmement dangereuse » et menace son voisin de « conséquences irréversibles ». Face à cette forte tension, un dialogue peine à s’installer. Si Petro Porochenko n’a finalement pas rencontré Vladimir Poutine à Rio, le Président ukrainien a cependant évoqué avec Angela Merkel l’organisation d’un contact tripartite composé d’un représentant de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), d’un représentant ukrainien et d’un représentant russe. Un accord semble pour l’instant toutefois difficile : l’Ukraine exige, pour préalable à un cessez-le-feu bilatéral, de reprendre le contrôle de sa frontière avec la Russie, ce que les rebelles et Moscou rejettent.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents