Netflix inquiète l’audiovisuel

Le champion de la vidéo sur Internet débarque en France le 15 septembre et fait craindre une baisse des financements de la télévision et du cinéma.

On connaissait Google et Amazon, et leur bras de fer avec les mondes de la presse et de l’édition. Voici désormais Netflix. Le champion du monde de la vidéo en ligne débarque en France en grande pompe le 15 septembre, et agite les univers très réglementés de la télévision et du cinéma français. Lancée en 1998, la petite start-up californienne d’alors s’est fait connaître aux États-Unis grâce à un système ingénieux de location de DVD par courrier. Pas de boutique, pas de paiement à la location et pas de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents