Une souscription « pas pareille »

Journal satirique, Zélium lance un appel aux dons pour un retour en force.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Il n’y a pas que Nice-Matin. « Un autre géant de la presse se tourne vers le financement participatif. » Pas piquée des hannetons, la campagne de souscription que vient de lancer Zélium, publication indépendante et subversive, animée de dessins, pour relancer ses tribulations éditoriales, à travers le site internet Ulule, propre à recueillir des fonds.

Le journal satirique escompte bien revenir en kiosque (jusqu’à 9 000 exemplaires) après presque deux ans d’absence et quatre années d’exercice. Le prochain numéro est prévu pour cet automne. En jeu, réunir les fonds nécessaires pour assurer d’abord les coûts d’impression des deux prochains numéros et un minimum de trésorerie. Le premier objectif est de réunir la somme de 8 500 euros. « Nous espérons l’atteindre rapidement, dit Maël Nonet, président de l’association Jack is on the road, éditrice du journal, pour relancer la campagne avec un second palier, un projet qui nous tient aussi à cœur : l’ouverture d’un lieu culturel associatif. » Soit un « bistrot Zélium » à Montreuil, ouvert à d’autres journaux et à diverses associations, dédié au journalisme, au dessin et à la presse indépendante. Autant de démarches dynamiques inscrites dans l’esprit des « médias pas pareils ».


Le site de financement participatif pour Zélium est ouvert jusqu’au 22 octobre. Voir www.ulule.com/zelium

Haut de page

Voir aussi

Articles récents