Affaire Bygmalion : mise en examen des deux fondateurs de la société

Mercredi matin , à l’issue des 48 heures de garde de vue, Guy Alvès, un ancien dirigeant de Bygmalion, a été mis en examen pour complicité de faux et usage de faux. Il a confirmé devant le juge d’instruction l’existence d’un système de fausses factures durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Son contrôle judiciaire lui interdit de rencontrer notamment Nicolas Sarkozy et l’ancien patron de l’UMP, Jean-François Copé, dont il était proche. Quelques heures plus tard , c’est l’autre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents