Périscolaire : Jean-Claude Gaudin condamné...

Le tribunal administratif de Marseille a enjoint la deuxième ville de France à respecter la loi sur les rythmes scolaires.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


… à respecter la loi. Vendredi 10 octobre, le tribunal administratif de Marseille, saisi par des parents d’élèves, a enjoint la deuxième ville de France à respecter la loi sur les rythmes scolaires et à assurer aux petits Marseillais, sitôt la fin des vacances de la Toussaint, un accueil le vendredi après-midi. Sinon ? La municipalité devra verser 50 euros par famille et par jour de retard. Depuis la rentrée, les parents d’élèves de 350 écoles devaient faire garder à leur frais leurs enfants après la classe, Jean-Claude Gaudin, le sénateur maire (UMP) de Marseille, ayant d’abord boycotté la réforme, puis traîné des pieds pour l’appliquer. La faute au recrutement difficile des animateurs, dont il faut étudier « le casier judiciaire ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents