Simple question de justice

Il est plus que temps de réclamer un prix Nobel de la paix pour M. Netanyahou.

Je suis comme toi, Emma : plutôt de gauche. Il me déplaît donc – c’est à ça qu’on nous reconnaît, nous autres qui sommes plutôt de gauche, et qu’on nous différencie relativement facilement de MM. Valls und Zemmour –, il me déplaît donc, disais-je, que des injustices perdurent trop au-delà du raisonnable. Rexemple 1 : j’ai l’assez nette impression que les gigantesques mérites de M. Netanyahou sont (très) insuffisamment reconnus – nonobstant l’effort constant que fournissent quelques-uns des plus fins…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents