Déchiffrer l'énergie

Un ouvrage de Benjamin Dessus extrêmement complet et rigoureux sur l'énergie et ses enjeux cruciaux pour les deux décennies à venir.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Voilà un livre qui mérite sa place sur l'étagère devant vous, accessible à distance de bras. Avec « Déchiffrer l'énergie »1, Benjamin Dessus2, signature connue des lecteurs de Politis , s'est fendu d'un guide de grande valeur.

On attend classiquement de ce genre d'ouvrage abondance de chiffres, bien sûr mis en perspective — évolution des cours du pétrole, état des réserves d'uranium, consommation par type d'usage, en énergie primaire, finale, etc. Ils sont présents, et jusque dans des recoins peu fréquentés (évolution du déficit énergétique de la France, etc.).

Mais cette somme se distingue avant tout par son architecture, reflet d'une approche analytique tendue vers l'éclairage des enjeux économiques et sociétaux d'un secteur dont Illustration - Déchiffrer l'énergie l'importance stratégique s'est encore renforcé depuis deux décennies avec l'évidence du dérèglement climatique. L'intitulés des chapitres, assez classiques, n'effrayera personne, mais c'est bien de politique, au sens noble, qu'ils traitent. Aux oubliettes les débats tronqués, qui mettaient en avant l'offre d'énergie (pour demain, combien de centrales, nucléaires de préférence ?), place aux questions de fond : qu'est-ce vraiment qu'un « besoin d'énergie » ? Comment aborder honnêtement la question des coûts ? Pourquoi faut-il considérer, pour comprendre les choix et leurs impacts réels, non pas des filières de production mais des systèmes — voiture, carburant, infrastructures routières ? Je ne livre pas de recettes, explique Benjamin Dessus, je veux expliquer comment fonctionnent la cuisine et ses ustensiles.

On apprend comment déchiffrer un bilan énergétique, le contenu en énergie « grise » d'un produit (fondamental), la mécanique tordue de présentations officielles qui s'autorisent par exemple à comparer économiquement des topinambours et des fraises ou à affirmer que le nucléaire pourvoit à 50 % de notre indépendance énergétique !

Nucléaire et gaz de schiste, justement : on sait le peu de bien qu'en pense l'auteur. Mais « Déchiffrer l'énergie » n'a rien d'un pamphlet. Benjamin Dessus, en expert indépendant, explicite avec distance et argumentation les risques fondamentaux de ces filières, notamment d'ordre économique — ce qui devrait parler aux esprits sceptiques.

Quelques sections nous laissent un peu sur notre faim (stockage de l'énergie, réseaux intelligents), mais pas de quoi occulter la pédagogie très maîtrisée de l'auteur, qui débouche tout naturellement sur les débats de la transition énergétique et des moyens dont l'État dispose pour appuyer ses choix.
Et allez-y sans crainte : fort bien découpée, cette somme peut s'aborder par morceau, et l'auteur y a banni tout jargonnage. À mettre donc en de nombreuses mains.


  1. Benjamin Dessus, Déchiffrer l'énergie , Ed. Belin, 384 p., 29,90 euros. 

  2. Ingénieur, économiste et président de l’association d’experts indépendants en énergie Global Chance. 


Crédit photo: Michel Soudais

Haut de page

Voir aussi

Articles récents