L’emploi sans croissance

Il nous faut basculer de la compétition à la coopération.

La baisse structurelle de la croissance place économistes et politiques dans le désarroi. François Hollande espère l’inversion de la courbe du chômage avec le retour de la croissance. Dopé au keynésianisme, il croit que les Trente Glorieuses sont le temps normal du capitalisme, alors que Thomas Piketty a rappelé que c’est une période exceptionnelle. Il pense, comme nombre de socialistes, y compris parmi les frondeurs, que seule la croissance permet de réduire le chômage et les inégalités. Les économistes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents