Exposition : Lyon côté scènes et cafés

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Lyon, entre 1840 et 1930. Cafés, brasseries, théâtres et salons sont autant de lieux de sociabilité, sources d’inspiration aussi pour les artistes, partageant un engouement sans précédent pour le spectacle, dans un bouillonnement culturel qui a peu à envier à Paris. On couche sur le lin une représentation théâtrale, une danseuse enfilant ses bas, un arlequin, une figure de Pierrot, un carnaval. Foin de Toulouse-Lautrec en la cité, certes, telle qu’en témoigne cette exposition foisonnante concentrée sur l’œuvre en Rhône-Alpes. Mais, de Charles Marga à Jules Le Goff, d’Albert André à Théodore Lévigne ou Raoul Dufy, pas moins d’artistes fascinés par la scène, les planches, ses décors et ses affiches, entre chic et paillettes, art officiel et représentation coquine, pêle-mêlant classes populaires et mondains.


Théâtres et cafés, peintures et décors à Lyon , musée Paul-Dini, 2, place Faubert, Villefranche-sur-Saône (69), jusqu’au 8 février.

Haut de page

Voir aussi

Un message positif

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents