Et maintenant, « la guerre au terrorisme »

À peine apaisée l’émotion nationale, le gouvernement annonce un durcissement répressif. À droite, certains réclament un Patriot Act.

Les quelque quatre millions de personnes qui ont défilé dimanche en France pour la démocratie et la liberté d’expression revendiquaient-elles donc un sursaut sécuritaire ? C’est ce qu’interprète Claude Guéant (UMP), ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy : parmi les mesures à prendre, conséquence des attentats de la semaine dernière, il faudrait « une grande loi sur le renseignement » et la possibilité de prononcer la déchéance de la nationalité française. « Et des libertés peuvent être…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents