Proche-Orient : La Palestine saisit la CPI

La Palestine a saisi la Cour pénale internationale contre Israël pour crimes de guerre.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La Palestine a saisi la Cour pénale internationale (CPI) contre Israël pour crimes de guerre dans « les territoires palestiniens occupés depuis le 13 juin », incluant donc le conflit qui s’est déroulé dans la bande de Gaza en juillet et en août derniers. Le 16 janvier, la procureure du tribunal de La Haye a annoncé qu’elle allait procéder à l’ouverture d’un examen préliminaire pour déterminer s’il existe une « base raisonnable » pour ensuite mener une enquête réglementaire. Cette offensive diplomatique de la Palestine, jugée « scandaleuse » par le gouvernement israélien, intervient après son adhésion à la CPI, le 2 janvier. Reuven Rivlin, le Président israélien, a, quant à lui, appelé la Palestine à se rediriger vers des négociations de paix. C’est précisément le piège de ces « négociations » sans fin que les Palestiniens tentent aujourd’hui de déjouer.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.