Syrie : Le régime avait libéré des prisonniers jihadistes

Des centaines de jihadistes du bagne de Zad Naya auraient été libérés par le gouvernement syrien en juin 2011.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Selon un témoignage obtenu par le journaliste Omar Ouahmane, correspondant pour Radio France à Beyrouth, des centaines de jihadistes du bagne de Zad Naya auraient été libérés par le gouvernement syrien en juin 2011. La source d’Omar Ouahmane évoque de nombreux noms qui forment aujourd’hui les cadres de l’État islamique ou encore des leaders du front Al-Nosra, à l’image d’Abou Mohammad Al-Joulani. Il confirme que ces libérations n’étaient pas « une menace pour le régime mais pour la révolution, le régime syrien savait très bien ce qu’il faisait ». Car en libérant ces hommes, le régime discréditait la révolution, qu’il avait assimilée à Al-Qaïda. Confirmation de l’instrumentalisation des islamistes par Bachar Al-Assad.


Haut de page

Voir aussi

Le podcast, entre mode et engouement

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.