Pergélisol : Une bombe en sous-sol

En Arctique, selon plusieurs études, la fonte du pergélisol accélère dangereusement le réchauffement climatique.

Depuis des mois, des équipes de scientifiques franco-canadiens et russes constatent que le pergélisol (partie d’un sol gelé en permanence), en anglais permafrost, de l’Arctique est de plus en plus parsemé de monticules ou d’énormes excavations. Des déformations causées par des dégagements brutaux de méthane et de gaz carbonique fossile, deux gaz à effet de serre prisonniers depuis des millénaires d’un sol qui, normalement, ne dégelait l’été que sur deux mètres au maximum. Le Journal du CNRS 1 publie un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents