Un moment de vérité

Pour être un bon « solférinien », il vaut mieux ne pas être trop socialiste.

La scène a été vue par des millions de téléspectateurs. Nous étions au soir du 17 février et le gouvernement venait de recourir au fameux article 49-3. Emmanuel Macron était l’invité de David Pujadas sur France 2. Soudain, le visage d’angelot du ministre se crispa. Le regard bleu s’assombrit, le sourcil gauche monta en accent circonflexe. Et le journaliste sembla voué aux gémonies. Pourquoi donc cette colère rentrée ? En raison d’un méchant contre-pied. Car voilà qu’au beau milieu d’un entretien qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.