Trois leviers pour la Grèce

La Grèce doit gagner du temps sans lâcher sur l’essentiel.

La Grèce peut-elle sauver l’euro ? Cette question semble déplacée : son économie représente 3 % de la zone euro et le gouvernement grec affronte seul le bloc néolibéral constitué par la troïka et les 17 autres gouvernements de la zone, France comprise. L’affaire semble entendue : soit Syriza cède au chantage européen, et renonce à son programme de rupture avec l’austérité ; soit la Grèce quitte l’euro, de gré ou de force. Dans le premier cas, les perspectives de mouvements sociaux et celles de la gauche…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents