La nouvelle UMP ne convainc pas

Le parti de Nicolas Sarkozy se dotera fin mai de nouveaux statuts et d’un nouveau nom, mais la recette reste inchangée. Parole de jeunes UMPistes rencontrés au meeting de Nice, le 22 avril.

Les tirades grandiloquentes de Nicolas Sarkozy font un flop. « Créer le premier parti du XXIe siècle », « rendre de la noblesse au statut d’adhérent », « recréer la confiance »… La salle Nikaia de Nice, mercredi 22 avril, n’est pas venue pour ces explications de texte brumeuses. Elle veut communier avec son chef et les gros bras de la droite azuréenne : Éric Ciotti, Christian Estrosi, Hubert Falco, rejoints par Jean-Claude Gaudin. Elle veut conspuer Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem. Acclamer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.