Texte et contexte

On peut craindre que l’autonomie des collèges ne fasse du principal un manager de PME obsédé par les économies.

Denis Sieffert  • 13 mai 2015 abonné·es

Imaginons un instant que Najat Vallaud-Belkacem nous présente sa réforme des collèges dans un climat d’optimisme social, au nom d’un gouvernement débordant d’ambitions éducatives et culturelles, au discours franc et stimulant. Qu’aurions-nous dit ? Que cette idée d’enseignements pratiques interdisciplinaires est excellente ; et que les décloisonnements sont une heureuse initiative. Nous aurions applaudi un projet qui tient compte de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes