Aden et Beyrouth, des villes aux semelles de mort

Franck Mermier nous guide dans des espaces urbains transformés par la violence. Loin du « pittoresque ».

Anthropologue et esthète passionné par le monde arabe, Franck Mermier publie ces jours-ci un livre très personnel sur deux villes situées aux deux extrémités du Moyen-Orient, mais qui ont en commun d’avoir connu ou de connaître les affres de la guerre civile : Beyrouth et Aden. Empruntant pour un temps les « semelles de vent » de Rimbaud dans le grand port yéménite qui tutoie la corne de l’Afrique, il nous fait revivre l’histoire d’un pays longtemps divisé. Mais son récit n’est jamais conventionnel. Ce…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.