Les hasards objectifs de Radovan Ivsic

Le poète et dramaturge croate nous lègue un témoignage précieux de Breton et des surréalistes.

C’est un petit livre qui n’a l’air de rien. Le récit que fait Radovan Ivsic (1921-2009) de ses années croates est d’abord linéaire et descriptif. Nous sommes en 1954 et le poète fuit la censure et les compromissions de certains de ses amis avec le régime titiste. Lui, l’anti-fasciste, l’anti-stalinien, va chercher sa liberté dans la montagne du nord de Zagreb. Tout commence donc par une retraite. C’est ici que le hasard, une première fois, entre en scène. Un jour de ravitaillement à la ville, Ivsic…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.