Scènes d’austérité au Portugal

Le spectacle vivant portugais est touché par d’importantes coupes budgétaires. Le festival d’Almada, qui s’est tenu en juillet, témoigne de ces conditions dégradées.

Le 5 juillet 2015, en fin d’après-midi, le théâtre municipal Joaquim Benite est à la fête. Une fête discrète – Luis Miguel Cintra et ses comédiens répètent leur Hamlet, programmé le lendemain – mais spontanée, déclenchée par la victoire du « non » au référendum convoqué par le Premier ministre grec, Alexis Tsipras. L’enthousiasme de Rodrigo Francisco et des membres de sa compagnie du théâtre d’Almada n’est pas seulement idéologique : avec la politique d’austérité initiée en 2011 par le gouvernement de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.