France-Allemagne, drôle de match !

Nos bras ne sont pas grands ouverts, c’est le moins que l’on puisse dire. C’est mieux, mais tardif, et ça manque singulièrement de spontanéité.

Denis Sieffert  • 9 septembre 2015 abonné·es

Décidément, on n’échappe jamais à la comparaison avec l’Allemagne. Le chômage, le rapport patronat-syndicats, le Smic, la dette, l’Europe, on ne manque pas une occasion de se mesurer avec le voisin d’outre-Rhin, si parfait dans la gestion de ses deniers, si mûr dans ses relations sociales et, pour tout dire, si admirablement capitaliste. Et le drame des réfugiés agit comme un nouveau révélateur de nos différences. Les images qui

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes