COP 21, anthropocène et capitalisme

Il n’y a pas que la force de travail qui a été exploitée, mais aussi les ressources naturelles.

Jérôme Gleizes  • 14 octobre 2015 abonné·es

Le cinquième et dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a confirmé la responsabilité humaine dans le réchauffement. C’est une preuve de plus que nous sommes entrés dans l’anthropocène. Les êtres humains sont devenus des acteurs

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Chaque semaine, nous donnons la parole à des économistes hétérodoxes dont nous partageons les constats… et les combats. Parce que, croyez-le ou non, d’autres politiques économiques sont possibles.

Temps de lecture : 3 minutes