Censored voices

Des témoignages censurés de soldats israéliens de retour de la guerre des Six-Jours, qui en donnent une image peu glorieuse.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Pour l’État d’Israël, la guerre des Six-Jours, en 1967, s’est terminée par une victoire éclatante. Bilan : la conquête de Jérusalem, de Gaza, du Sinaï et de la Cisjordanie. Ces six jours constituent l’une des plus grandes fiertés nationales. C’est la légende dorée. Côté ombre, il y a ce que révèle ce film, Censored Voices, de la documentariste israélienne Mor Loushy. Celui-ci met au jour les témoignages de soldats de retour du front, recueillis alors par un groupe de jeunes habitants de kibboutz, avec à leur tête l’écrivain Amos Oz et l’éditeur Avraham Shapira. Ces enregistrements, comme le titre du film l’indique, ont été censurés pendant cinquante ans par l’armée israélienne. Mor Loushy a invité les vétérans à écouter leurs propos après tout ce temps, qui donnent une image beaucoup moins glorieuse de cette guerre. Leurs voix ont une terrible force démystificatrice.


Censored voices , Mor Loushy, 1 h 24

Haut de page

Voir aussi

Articles récents