Un capitalisme marqué par la destruction

Saskia Sassen montre le rôle majeur des expulsions – humaines, économiques et environnementales – dans l’évolution de la mondialisation.

Sociologue néerlando-américaine, professeure à l’université Columbia de New York, Saskia Sassen a consacré le premier de ses ouvrages traduits en français 1 aux transformations dues à la mondialisation, dans lequel elle a forgé le concept de « villes mondiales » (global cities). Dans son dernier ouvrage, dont nous publions ci-dessous un extrait, elle poursuit son analyse des caractéristiques de la mondialisation, marquée en particulier par le phénomène des expulsions. En Occident, l’exemple courant, à la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents