La double rupture de Mélenchon

C’est au « peuple » et non au Front de gauche que le député européen a « proposé » sa candidature.

Il a remis sa cravate rouge. Mercredi 10 février, au JT de 20 heures de TF1, Jean-Luc Mélenchon a « proposé » sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Sans passer par la case primaires. « C’est le peuple qui va en disposer. Je ne demande la permission à personne, je le fais hors cadre de partis », a-t-il indiqué, en se déclarant toutefois « ouvert à tout le monde, les organisations, les réseaux, mais les citoyens d’abord. » Pour le socialiste Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.