Biennale des écritures du réel : Récits d’une ville-monde

La Biennale des écritures du réel offre différentes visions des quartiers populaires marseillais, nées de la rencontre entre artistes professionnels et habitants.

À l’entrée du Grand Plateau de la Friche-La Belle de Mai, de petits groupes de supporters de l’Olympique de Marseille (OM) se forment. Dans leurs discussions animées, certains semblent vouloir souligner leur appartenance à une communauté. D’autres, intimidés peut-être, contiennent un enthousiasme évident. Spectacle d’ouverture de la troisième édition de la Biennale des écritures du réel, Do you still love me ?, de la Serbe Sanja Mitrovic, s’annonce comme une expérience du frottement. De la rencontre entre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents