Éric Beynel : « On aménage les régressions »

Le texte de la loi Travail ne peut être amélioré à la marge, estime le syndicaliste Éric Beynel, qui envisage des grèves reconductibles, jusqu’au retrait pur et simple du projet.

La présentation en Conseil des ministres du projet de loi Travail, initialement prévu le 9 mars, a été retardée de quinze jours par le gouvernement. Pour « faire de la pédagogie » et tenter de négocier le ralliement de la CFDT et des « syndicats réformistes », moyennant quelques aménagements. À l’instar de la CGT, l’union Solidaires se prépare à une mobilisation longue, jusqu’au retrait du projet de loi. L’intersyndicale avance en ordre dispersé malgré le tollé général provoqué par le texte de loi. Comment…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.