États-Unis : Maintenant, c’est « Tout sauf Trump »

Après sa victoire au Super Tuesday, le candidat républicain est dans le collimateur de son propre parti. Cela suffira-t-il pour le couler ?

Donald Trump a beau être à des milliers de kilomètres de New York, il est bien dans tous les esprits ce mercredi 2 mars à Manhattan, au centre de conférences Jacob Javits. Là, une Hillary Clinton à la voix enrouée retrouve ses supporters au lendemain de sa victoire au Super Tuesday (le jour le plus important des primaires, car treize États votent). Sur une scène parée de drapeaux américains, sous les yeux de centaines de travailleurs syndiqués chauffés à blanc, elle enchaîne les piques et les allusions…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents