Intermittents : Retour au front

La Coordination des intermittents et précaires dénonce « l’attaque la plus grave portée à ce régime spécifique d’indemnisation chômage depuis bien longtemps. »

Politis  • 30 mars 2016
Partager :

2016 pourrait sonner la fin de l’intermittence. Samuel Churin, de la Coordination des intermittents et précaires, a sonné l’alerte sur Facebook le 25 mars : la veille, lors des négociations sur l’assurance chômage, le Medef a rendu une feuille de cadrage qui représente « l’attaque la plus grave portée à ce régime spécifique d’indemnisation chômage depuis bien longtemps. Ce qui est demandé par le Medef et la CFDT est bien pire que la convention 2014 et son différé d’indemnisation. » Selon le comédien, « les intermittents devront faire 185 millions d’euros d’économies par an pour la convention signée avant juillet, et, à l’horizon 2020, 400 millions d’euros d’économies par an ! » Soit un quart des allocations versées. Des AG se tiendront au théâtre de la Colline à Paris, le 4 avril, et dans d’autres villes.

Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don