Loi biodiversité : Une fleur pour les abeilles

L’interdiction des insecticides néonicotinoïdes révèle l’échec du gouvernement à faire reculer l’usage des produits toxiques.

« Une belle victoire ! », se réjouit la députée EELV Laurence Abeille : jeudi dernier, lors de la seconde lecture de la loi sur la biodiversité, les députés ont décidé de bannir les néonicotinoïdes (Suprême, Gaucho, Cruiser, etc.) du territoire à partir de 2018. Ces pesticides, de la famille la plus employée au monde, agissent sur le système nerveux des insectes. Appliqués sur les semences, ils restent actifs dans la plante pendant toute sa vie, et persistent dans l’environnement. Leur extrême toxicité sur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents