Dossier : Rideau sur le spectacle

La culture, variable d’ajustement ?

La lutte des intermittents pour défendre leur assurance chômage reprend dans un contexte de pénurie pour le spectacle vivant et de conflit autour de la loi travail. L’austérité venant justifier une forte tendance libérale anti-culture.

Les intermittents sont passés en premier. Au lieu d’être traitées en toute fin de négociation comme à l’accoutumée, les annexes 8 et 10 régissant l’assurance chômage des professionnels du spectacle ont déjà fait l’objet de trois discussions entre les partenaires sociaux actuellement réunis pour négocier les termes de la convention Unedic 2016, qui prendra effet le 1er juillet. Ce qui n’est pas bon signe. Les intermittents ont déjà appelé à ne pas tenir compte de la feuille de cadrage présentée par le Medef…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents