Libertés contre secret des affaires

La directive permettra de poursuivre les lanceurs d’alerte.

Le 14 avril, le Parlement européen a voté à une large majorité en faveur de la directive sur le secret des affaires. Élaborée en toute opacité, à la demande et avec l’aide de multinationales françaises et étrangères, cette directive a reçu le soutien des droites européennes et de la plupart des sociaux-démocrates. Seuls les écologistes et la gauche unitaire européenne ont voté contre. Destinée à protéger les entreprises contre l’espionnage industriel, elle a un champ d’application excessivement large. Elle…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents