Dossier : Brexit : Une campagne assassine

Brexit : Un pays déchiré

Après l’assassinat de la députée travailliste Jo Cox, c’est la violence de la campagne qui est mise en cause. Correspondance.

Quel que soit le mobile du tueur, l’assassinat de la députée travailliste Jo Cox, abattue par balles le 16 juin devant sa permanence de Birstall, dans le nord de l’Angleterre, a agi comme un révélateur tragique de la violence du débat autour du Brexit. Sans que l’on puisse encore mesurer son impact sur le référendum du 23 juin, ce drame a mis en évidence le cynisme et l’extrémisme des arguments utilisés de part et d’autre. La campagne anti-immigrés d’une partie de la droite et de l’extrême droite,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents