Ils nous ont volé les deux Euros

Monnaie et football : deux rêves européens dévoyés.

On peut trouver sans trop d’efforts des points communs entre la monnaie unique européenne et l’Euro de foot 2016, avec son cortège de dommages collatéraux économiques, sociaux et écologiques. Dans les deux cas, il y a au départ des idées généreuses. D’un côté, une monnaie qui circule entre des peuples et qui pourrait contribuer à rapprocher les citoyens, pas seulement leurs comptes en banque ; leur faciliter la vie lorsqu’ils franchissent des frontières ; réduire à néant la spéculation sur les monnaies et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents