Israël : Appels à la paix

Après un attentat palestinien en Israël, on a plus souvent l’habitude d’entendre des appels à la vengeance.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Après un attentat palestinien en Israël, on a plus souvent l’habitude d’entendre des appels à la vengeance contre « les Arabes ». Le discours d’un père de l’une des victimes de la fusillade du 8 juin n’en est que plus remarquable. Devant plusieurs centaines de personnes venues assister aux funérailles de son fils, le père d’Ido Ben Ari, un des quatre Israéliens tués dans un quartier animé de Tel-Aviv, a reproché au gouvernement israélien de ne pas tout faire pour trouver un accord avec les Palestiniens.

LIRE >> Israël : Attentat et punition collective.

« Les dirigeants que nous élisons démocratiquement sont censés trouver une solution stratégique au conflit, ce qui exige une grande capacité de vision, de concessions, de solutions créatives, et pas des grandes phrases vides de sens », a-t-il ainsi déclaré.

Un discours qui n’est pas sans rappeler celui tenu par le maire de Tel-Aviv, Ron Huldai, au lendemain de la fusillade. Il avait vivement condamné l’occupation de territoires palestiniens et la frilosité du régime à trouver un accord : « Nous sommes peut-être le seul pays au monde où un autre peuple se trouve sous notre occupation. […] Un changement ne peut intervenir que si nous montrons à nos voisins palestiniens que nous avons de véritables intentions de changer la situation actuelle. »

Des propos forts tenus seulement quelques jours après la conférence de Paris pour relancer le processus de paix au Proche-Orient, qualifié de « diktat international » par le Premier ministre israélien, Benyamin ­Netanyahou.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.