Notre-Dame-des-Landes : un Oui pas si massif

Le Oui l'a emporté. Les habitants de Loire-Atlantique sont favorables à 55,17 % au transfert de l'aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes. Mais le raz-de-marée prévu par les pro-aéroport et le gouvernement n'a pas eu lieu.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


20h30. Sous la grange de la Vache Rit, sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, tous les yeux sont rivés à l'écran accroché au mur. Plus de cent cinquante opposants au projet d'aéroport attendent les résultat du « référendum », branchés sur Télénantes. Une émission diffuse et analyse les résultats commune par commune. La Baule, Pornichet ont massivement voté Pour. « Bourgeois » crie un jeune homme au sourire moqueur. Au moment des résultats de Notre-Dame-des-Landes, c'est l'incompréhension. Le Oui l'emporterait à 73% ! Les huées n'en finissent pas. Jusqu'à ce que la régie de Télénantes corrige l'erreur : écrasante victoire du Non dans la commune au nom devenu emblématique. Tonnerre d'applaudissements. Mais l'amertume se lit dans les regards car il y a peu d'espoir que le résultat final soit conforme aux idéaux des opposants. © Politis

21h30. « Il ne s'agissait pour nous que d'une étape dans la longue lutte pour un avenir sans aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Cette lutte se poursuit dès ce soir […] nous n'allons pas cesser pour autant d'habiter, cultiver et protéger ce bocage », ont déclaré en commun les opposants au projet. « Citoyen, sois vigilant, car Notre-Dame-des-Landes, c'est la terre de tes parents. Citoyens, sois résistant, car Notre-Dame-des-Landes, c'est la terre de tes enfants », chante en chœur l'assemblée. Un hymne réjouissant qui remet du baume au cœur de certains qui espéraient tout de même que le Non l'emporte... « Nous sommes revenus au point de départ du début 2016, commente Anne-Marie, de l'Acipa. Les expropriables sont toujours là, les zadistes continuent de construire et les recours en justice sont toujours en cours. Le projet d'aéroport n'a pas été plébiscité comme le gouvernement l'espérait. »

LIRE >> Les 9 arguments de fond qui démontent le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

22h15 : L'emblématique « local de la résistance » est en ébullition. Les résultats des bureaux de votes nantais tombent un à un. Et il y a des surprises. Comme dans un QG de parti le jour d'une élection, les coups de téléphone des indic' s'enchaînent et les résultats sont scrupuleusement notés et comptabilisés. Les deux derniers bureaux tardent à rendre les résultats du dépouillement. Finalement, les rumeurs se confirment : même si le Oui l'emporte dans la capitale du département, il n'y a que cent voix d'écart ! Les opposants n'en reviennent pas. « Nantes centre a voté contre le transfert ! », s'exclame l'une d'entre eux. Leur mobilisation locale a été payante. A voir maintenant si Manuel Valls mettra à exécution sa menace d'évacuer la ZAD, qu'importe le résultat. Mais à Notre-Dame-des-Landes, la motivation se tourne désormais vers la préparation du rassemblement annuel les 9 et 10 juillet, sur le thème de la démocratie car « ici au moins, on sait ce que c'est ».


Haut de page

Voir aussi

Des écrans de fumée ?

Pédopsy : Nos futurs
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents